No man‘s land ?

Je suis avec lui, je suis avec elle dans ce parcours intime et intérieur où nous avançons ensemble avec délicatesse : c’est sensible !
Depuis le confinement, ILS, ELLES, se sentent “out et in”.
À la fois dans la vie et en dehors de la vie !

Découverte d'une "part" dans la zone «No man's land » - Cabinet CAEN, Le Centre de Développement de la Personne (Wasquehal, Proche Lille)
Découverte d’une “part” dans la zone «No man’s land » | Crédit photo : Maniraj Madishetty (Unsplash).

Ils sont cadres, dirigeants… ils ont une vie et un train de vie qui leur convenaient, du moins le croyaient-ils !

Progressivement et insidieusement, de renoncement en renoncement, de performance en performance, de croyance en croyance, de coup en coup, de silence en silence, de nombre de couleuvres avalées, de vies de couples normées et balisées, de conditionnements éducatifs en conditionnement des hautes sphères, de projets consommatoires en projets symboles de réussite sociale, ils découvrent une zone profonde intérieure qu’ils nomment « No man’s land ».

Découverte d’une “part” dans la zone «No man’s land »

Progressivement et à leur insu, une part, à la fois nouvelle et profonde, a émergé et fait son nid . Elle s’est installée, elle s’est développée et le confinement l’a fait émerger, forte et exigeante. Elle est devenue impérative, incontournable, elle est devenue celle avec laquelle il « faudra faire avec » !

Questionnement intérieur

Et dans cet espace intérieur s’exprime enfin la colère, le dégoût, le chagrin, la conscience de l’absurdité que représente les diverses pressions dont celle de la performance, du non-sens des fonctions exercées. Il s’exprime une aspiration à se sentir léger, confortable avec soi même et vivre une fluidité intérieure nouvelle. Et dans cet espace intérieur s’exprime paradoxalement une sérénité profonde, un accord avec soi-même et en même temps une anxiété existentielle : « que vais-je  devenir ? »

Révélation et exploration

Et cette zone s’installe, s’approfondit et ILS ou ELLES ne supportent plus :

  • Les paroles formatées
  • Les descriptions de postes qui n’ont plus de sens
  • Les experts qui n’en sont pas
  • Les conseilleurs qui ne paient pas
  • Les articles et les débats qui se perdent dans la généralité et dans les « il faut »
  • Les entreprises qui n’en finissent pas de mourir d’ennui
  • Les élites qui se délitent 
  • Les interdictions à être soi

Alors ILS et ELLES découvrent à partir de cet espace qu’ils sont sensibles ; ils explorent la palette des couleurs de leurs émotions et de l’intelligence qui s’en dégage. Une intelligence nouvelle qui les transforme et qui transforme leurs relations, leur relation au monde, leur relation à leur couple et à leur famille.

Et les voilà à l’écoute d’eux-mêmes et des autres !

ILS ou ELLES font l’expérience de leur espace intérieur authentique, ils, elles redécouvrent cet espace non comme une menace, non comme un “no man’s land” mais comme une chance.

Le nouvel élan

Alors, progressivement et consciemment, émerge d’eux-mêmes l’envie nouvelle de s’engager dans des projets vivants et producteurs de sens. Et pour chacun, le rythme et le temps se définissent au singulier. Souvent, ils ressentent une nouvelle confiance parallèlement à leur interrogation sur leur futur.

Mais quelque chose en eux les poussent. Une force nouvelle, un élan nouveau et ils ouvrent leur vie, élargissent et changent leurs centres d’intérêt vers ce qui est vivant. Développent ce qui leur semble respectueux de la vie et de leur vie. Ils parlent moins et écoutent plus et s’approchent d’un intime subtil qui les rendent plus réactifs et plus créatifs à la vie !

Entièrement soi

Et progressivement renaît l’envie d’être plus entier, moins fragmenté ! Et progressivement, loin des rythmes imposés et normatifs, s’inscrit leur singularité qui va prendre des formes diverses et se prolonger par « un faire pour être » plutôt qu’un « être pour faire ».

Une confiance nouvelle et forte émerge de l’inconnu, confiance qui s’appuie sur son référent et son pouvoir interne pour réinventer un présent et un futur plus en phase avec soi-même.

Ces personnes sont dans l’incertitude et l’inconnu mais n’est-ce pas notre lot à tous et à toutes ?

Tirer parti de ses singularités

De cet espace intérieur plus fluide et plus ajusté peut naître l’expression de singularités riches porteuses de nouvelles formes de projets et synonymes de développement de la personne. Ces hommes et ces femmes sont de plus en plus nombreux et ils participent à inscrire dans la réalité économique, une éthique alliant respect de la personne et respect de notre planète. Avec de nouvelles façon de concevoir et de dérouler les projets d’entreprise.

Ils ou elles ouvrent le chemin à d’autres… à d’autres… à d’autres.

Alors pourquoi pas vous ?

Pratique

Notre espace coaching → LIEN 

Formulaire de prise de RDV en ligne → LIEN