Se sentir bien en psychothérapie

La psychothérapie : elle ne doit être un effort ou une contrainte mais un espace bienveillant pour soi.

La psychothérapie ne doit être un effort ou une contrainte mais un espace bienveillant pour soi - Cabinet CAEN, Le Centre de Développement de la Personne
Choisir son thérapeute, c’est pouvoir sentir si le cadre proposé est suffisamment adapté à votre liberté de choix et d’adaptation. Crédit photo : Pixabay.

Venir en psychothérapie est une démarche personnelle pour chacun et chacune. On y vient pour des raisons différentes et singulières. J’ai constaté, souvent, qu’il y a une vraie envie et un vrai besoin d’aller consulter mais que certaines résistances empêchent de sauter le pas.

Ces résistances sont, sans que vous le sachiez, des amis, des outils et des aides pour choisir votre thérapeute. Je vous propose de les regarder ensemble, bien sûr, à travers ma manière d’accompagner:

1) “j’hésite à venir , cela va me prendre du temps et j’ai peur que ce soit long”

Dans cette phrase, j’entends votre envie de maîtriser votre rythme dans le temps et de pouvoir choisir la durée de votre investissement. Et vous avez raison ! Car vous seul, pouvez savoir où vous en êtes de votre avancée et de votre rythme dans votre thérapie. Choisir son thérapeute, c’est pouvoir sentir si le cadre proposé est suffisamment adapté à votre liberté de choix et d’adaptation, à ce que vous êtes et à vos besoins, au rythme des séances (nombre et espacement). La peur de la longueur est souvent liée à la peur d’une impasse.

Les effets d’une thérapie sont différents d’une personne à une autre dans le temps, c’est donc à chacune d’elles de se dire si elle sent, en son for intérieur,  que la relation avec le thérapeute est bonne pour elle. C’est donc vous qui allez choisir le cadre de votre thérapie, et cela, pendant sa durée. Le cadre est souple et va suivre votre évolution, vos contraintes personnelles, professionnelles et familiales. Vous êtes donc maître du temps !

2) “j’ai besoin de venir en psychothérapie mais j’ai peur de me faire mal à parler de mes problèmes”

À travers cette phrase, je vous sens conscient du fait que tous vos problèmes occupent tout votre espace intérieur et vous empêche de vous sentir libre et léger pour vivre. Mais vous vous dites qu’en parler va faire remonter des émotions, des ressentis désagréables et inconfortables. Vous avez envie de prendre soin de vous et d’en parler sans pour autant vous brutaliser. Et vous avez raison ! Quand vous arrivez dans ce qui deviendra votre espace, vous devez vous sentir tout à fait libre d’exprimer ce que vous ressentez en vous.

Vous exprimez avec moi ce qui est présent le jour même où vous venez. Les aspects difficiles s’abordent progressivement avec douceur et bienveillance ; et si vous ne vous sentez pas prêt à aller dans un sens, vous n’y allez pas !

3) “j’ai peur du thérapeute”

Par cette phrase, j’entends la peur de rencontrer une personne distante, qui a sur vous une supériorité, qui sait à votre place et qui vous donne des conseils plus faciles à donner qu’à appliquer ! J’entends aussi votre envie d’avoir une relation unique et particulière où vous vous sentiriez écouté et compris profondément. Avec ce thérapeute, vous pourriez partager vos questionnements et vos états d’être sans craindre un jugement ou des conseils inadaptés à votre réalité. Dans “l’Approche Centrée sur la Personne”, qui est ma pratique, trois conditions relationnelles sont centrales pour la réussite de votre thérapie de la part du thérapeute:

  • Une écoute empathique,

  • Un regard inconditionnel positif sur ce que vous allez dire et être,
  • Une authenticité relationnelle avec vous pour ouvrir des pistes qui vous aident.

En résumé…

Une psychothérapie est un espace bienveillant pour soi, ce n’est pas un parcours du combattant. On y apprend à s’aimer, à se faire confiance et à vivre une relation avec le thérapeute qui autorise à être pleinement soi, sans jugement. Vous pouvez retrouver progressivement toutes vos ressources. Une première séance sans engagement peut vous aider à vous rassurer et sentir si “je suis le bon pour vous”. Se sentir confortable et libéré en soi est un bon moyen de savoir si la thérapie est bonne pour vous et si le thérapeute vous convient.

Une psychothérapie est un espace intense de développement de la personne. Il ne doit en aucun cas constituer une contrainte et un enfer de plus.

Jean-Yves CAEN,
Le Cabinet CAEN, Le Centre de Développement de la personne.


Liens :

L’espace psychothérapie et relation d’aide

Vous pouvez retrouver cet article sur le site psychologue.net en cliquant sur ce lien.